Dernières lectures en vrac. Les critiques ne sont pas toujours de moi.



Les vaisseaux du temps
de S. Baxter



Présentation de l'éditeur
Lorsque s'achève La Machine à explorer le temps, texte fondateur de la science-fiction moderne, le Voyageur s'apprête à repartir dans le futur sauver Weena, la charmante Éloï, menacée par les cruels Morlocks. Voici le récit de son second voyage qui le mènera aux confins de l'espace, du temps et des univers parallèles. Le manuscrit est mystérieusement parvenu à Stephen Baxter un siècle exactement après la parution initiale du chef-d'œuvre de H. G. Wells. Le Voyageur, surpris, découvre un monde différent de celui qu'il a déjà exploré, où les Morlocks disposent d'une science avancée et ne ressemblent guère aux barbares qu'il a connus. Les Vaisseaux du temps, l'un des plus remarquables textes de la science-fiction contemporaine, a obtenu le British Science Fiction Award, le John Campbell Mémorial, le Philip K. Dick Award, et a figuré parmi les cinq finalistes du prix Hugo en 1996. Baxter a dépassé son maître


L'Affaire Jane Eyre
de Jasper Fforde



1985 : Alors que la Guerre de Crimée dure depuis 131 ans, et que les sauts dans le temps ou la chasse aux vampires bénéficient d'une police spéciale, la littérature et l'art déchaînent les passions au sein de la population anglaise. Au point qu'il n'est pas rare de voir s'entretuer des bandes d'impressionnistes et de surréalistes. Au point qu'un scientifique imagine une machine à voyager dans les livres, et qu'un baron du crime, Achéron Hadès (!), s'en empare pour enlever Jane Eyre et demander une rançon.

Mais face à « celui qui tue dans un éclat de rire » se dresse Thursday Next, célibataire endurcie, propriétaire d'un dodo clôné, et accessoirement agent de l'OS-27 (Brigade littéraire du service des opérations spéciales londoniennes), afin de résoudre « l'affaire Jane Eyre ».

Premier roman d'un auteur anglais, L'Affaire Jane Eyre ne manque pas de défauts et de maladresses. Pourtant, et malgré une histoire parfois tirée par les cheveux, on se prend vite au jeu de cet ouvrage multi-référentiel, fourmillant d'inventions et d'humour.

Une lecture agréable et sans grande prétention.


Le hussard
de Arturo Pérez-Reverte



Présentation de l'éditeur
Andalousie, 1808. Les troupes napoléoniennes entrées en Espagne viennent de subir un cuisant revers à Bailén. joseph Bonaparte n'est pas encore sur le trône et la résistance des Espagnols à l'armée française s'organise. Frédéric Glüntz, un jeune Alsacien, et son ami Michel de Bourmont, tous deux officiers du 4e régiment de hussards, rêvent de gloire et d'héroïsme. Ils sont là pour vaincre l'ennemi, certes, mais aussi pour propager au nom de l'Empereur les idées nouvelles issues de la Révolution française. Persuadés d'apporter le progrès à un pays arriéré, vivant sous le joug de la monarchie et de l'Eglise, ils ne peuvent comprendre qu'en face d'eux se dressent une armée décidée à défendre son indépendance jusqu'au dernier soldat et un peuple prêt à mourir pour sa terre. Alors, dans le feu de la bataille tant désirée, l'ivresse du sang et de la mort aura vite raison des idéaux des deux jeunes gens, et des honneurs tant attendus ne restera qu'un atroce voyage au bout de la nuit.


Les danseurs de la fin des temps (4 tomes)
de Michael Moorcock



Dans un million d'années, presque à la fin des temps, l'univers est magique, baroque, somptueusement décadent. Pour les derniers hommes, immortels, tout n'est que jeu. Jeux sexuels qu'aucun tabou ne limite, jeux morbides où la mort n'est jamais définitive. On change la face de la Terre, on joue avec les éléments, avec le temps, on incendie des continents entiers pour la beauté du spectacle. Jusqu'à la fameuse Orchidée de Fer à qui vient l'idée originale de devenir mère ! Son fils Jherek va lui-même se singulariser en tombant amoureux de la belle Amélia, qu'il est allé quérir dans la banlieue de Londres à l'ère victorienne. Fort choquée par la dépravation ambiante, la tendre et pudique jeune femme s'efforce de convertir son soupirant. Mais les compagnons de jeu de Jherek vont pimenter l'affaire à leur façon...



Je ne connaissais que de réputation, mais je n'avais jamais rien lu de lui. Erreur! C'est de la bonne SF. Il faudra que je me penche sur d'autres de ses oeuvres comme « Elric le nécromancien » et « Jerry Cornelius ».


L'invention de la solitude
de Paul Auster



Paul Auster est devenu écrivain parce que son père, en mourant, lui a laissé un petit héritage qui l'a soustrait à la misère. Le décès du père n'a pas seulement libéré l'écriture, il a littéralement sauvé la vie du fils. Celui-ci n'en finira jamais de payer sa dette et de rembourser en bonne prose le terrifiant cadeau du trépassé. " Là se trouve - Pascal Bruckner le note d'emblée dans sa lecture - la clef de voûte du système Auster. L'Invention de la solitude est le premier livre du jeune écrivain, c'est aussi le livre fondateur de son oeuvre, son art poétique. Dans les deux parties - Portrait d'un homme invisible (le père) et le Livre de la mémoire -, Paul Auster interroge la mémoire familiale et met en place un univers que l'on retrouvera dans chacun de ses romans.




Super Etat
de Brian Aldiss


Bienvenue au mariage du fils du président de l'Union européenne, le Super Etat qui s'étend de l'Irlande à la Grèce et aux contreforts de l'Est. La mariée a été retenue sur l'Everest par une tempête mais une androïde la remplace aventageusement. (Un seul problème avec les androïdes, ils posent toujours trop de questions sur les humains. Ils sont bruyants, on doit les enfermer le soir dans les placards.) Malgré le printemps, le temps est orageux, mais c'est à cause du réchauffement de l'atmosphère ! Le père du marié est très excité par son projet de guerre contre ce petit pays musulman des confins de la Chine, c'est tellement amusant d'essayer des armes nouvelles ! Puis tour bascule : la banquise fond et un raz-de-marée engloutit toutes les côtes de l'Irlande à la Bretagne, la mariée, enlevée, s'amourache d'un terroriste, les Foudéments sèment la panique sur le Net tandis que l'expédition scientifique sur Jupiter trouve une forme de vie et, affamée, la mange. Un roman de vraie SF intelligent, prémonitoire, noir et drôle. Brian ALDISS est né en 1925 à Norfolk (Angleterre). Il vit aujourdhui à Oxford. Il est l'auteur de plus de 40 ouvrages, jour la plupart de science-fiction, dont 17 traduits en français, en particulier la tétralogie d'Helliconia, Frankenstein délivré, A l'Est de la vie, Mars blanche, La Mamelle de Némésis et Supertoys, Intelligence artificielle et autres histoires du Futur (dont Steven Spielberg s'est inspiré pour son film A. I).




Le poids de son regard

de Tim Powers

Le poids de son regard


Michael Crawford a tout pour être heureux : il adore son métier, il aime Julia, sa fiancée. Ce soir, le vin coule à flots, il enterre sa vie de garçon. Presque aussi ivre que ses amis, il passe l’anneau au doigt d’une statue. Dès lors, sa vie bascule. Entre l’amour de la lamie (et quel amour ! Inhumain, vampirique !) et la passion de Joséphine (la jumelle - le double? - de Julia),
Michael trouvera-t-il le salut ? Saura-t-il se libérer de l’emprise qu’exercent sur lui les Géants sur la Terre?
Le lac Léman, Carnac, Venise, Rome, Pise : autant de jalons pour une fuite éperdue où l’on retrouve Byron, Shelley et Keats, traqués eux aussi par des Muses implacables. Mythes chrétiens et païens, fantastique classique, clin d’oeils historiques et littéraires : un pur régal !


Jules Verne : La face cachée

de Roger Maudhuy

Jules Verne : La face cachée


Nous sommes tous des enfants de Jules Verne. La lecture des aventures du capitaine Nemo ou de Phileas Fogg fut un grand bonheur de notre jeunesse. Aussi le caractère si familier de ses livres, renforcé par les adaptations au cinéma, est tel qu'on croit connaître l'écrivain et l'homme. Funeste erreur !.... Biographie sans complaisance plutôt qu'hagiographie, voilà la part obscure d'un génie créatif. Mauvais fils, roulant son père, mauvais mari, trompant sa femme, mauvais père, obtenant de la justice que son fils mineur soit jeté dans une maison de correction, était-il aussi un mauvais oncle, son neveu Gaston lui ayant tiré dessus ? Excellent écrivain, bien que snobé par ses confrères et par l'Académie française, il eut toujours les faveurs du public. Pourtant, saviez-vous que Les Cinq cents millions de la Bégum n'a pas été écrit par Jules Verne, mais par un journaliste crevant de faim ? Roger Maudhuy a eu à cœur d'explorer cette biographie incertaine et de réfuter plusieurs légendes verniennes. Il a dépouillé la presse de l'époque, française, belge, anglaise et même américaine ; il s'est plongé dans les témoignages du temps, voyant ce que disaient Zola, Maupassant, Gide, Dumas fils ou Jules Renard ; il est allé sur les grands lieux verniens, à Nantes, à Provins, au Crotoy à Amiens, à Paris ; il a pisté ce Verne dont on sait si peu, fouillant archives et correspondance, donnant la parole à Simenon et Henri Vernes... De là est né un livre dérangeant, souvent surprenant, mettant en lumière des facettes inattendues de Jules Verne, et révélant son influence déterminante sur rien moins que l'écrivain Jean Ray, le poète Rimbaud, le cinéaste Méliès, le peintre Paul Delvaux, les dessinateurs Franquin et Hergé... Oui, nous sommes tous des enfants de Jules Verne. Un grand conteur, un vendeur de rêves... Un homme aussi," menteur en scène", avec ses qualités et ses défauts.


Les fils du vent

de Robert Charles Wilson

Les fils du vent




Etats-Unis, fin des années 1950. Karen, Tim et leur sœur Laura possèdent le don de voyager entre les mondes. Mais dans leur famille on n'en parle pas, ou alors au prix d'une raclée. Et on déménage. Tous les ans, une nouvelle ville. Pourquoi ce silence ? Pourquoi cette fuite ? Qui est ce menaçant homme en gris qui les retrouve à chaque escale et semble partager leur étrange pouvoir ? Canada, de nos jours. La vie ordinaire que Karen s'est efforcée de mener depuis quarante ans vole en éclats le jour où son mari la quitte et où son fils de quinze ans, Michel, se révèle capable d'utiliser le talent maudit. En quête de réponses, elle se rend avec lui à Los Angeles pour retrouver sa sœur, hippie sur le retour qui a choisi de vivre dans une Californie parallèle. C'est le point de départ d'une épopée fantastique qui les emmènera à travers plusieurs dimensions d'un bout à l'autre du continent nord-américain. Mais il faut faire vite : l'homme en gris a toujours une longueur d'avance. Roman d'aventures haletant, immersion dans un univers fantastique unique, Les fils da vent est avant tout une réflexion d'une finesse psychologique rare sur les liens familiaux.


Le dernier voyage d'Horatio II

de Eduardo Mendoza


C'est le dernier Mendoza et comme je suis fan.

En raison de sa paresse, de son incompétence absolue et de son âge proche de la retraite, le commandant Horatio II a été chargé d'une mission intergalactique improbable : conduire vers une destination inconnue un groupe de marginaux composé de Délinquants, de Femmes Dévoyées et de Vieillards Imprévoyants. A bord du vaisseau spatial règne un indescriptible chaos : le médecin de bord est alcoolique, il n'y a plus ni vivres ni eau potable, les installations sont insalubres et le matériel obsolète. Chaque soir, pendant le voyage et lors de quelques haltes dans des stations spatiales démantibulées pour faire provision d'aliments, de boissons et de médicaments, le commandant consigne scrupuleusement dans son journal de bord les invraisemblables et désopilantes mésaventures de son équipage et de ses passagers dont il est à la fois le jouet et le souffre-douleur. Dans ce roman burlesque et déjanté, Eduardo Mendoza renoue avec son art de la parodie et de la satire de mœurs pour décrire un monde du futur livré, comme le nôtre, à la violence, au chantage, à la corruption et à l'hypocrisie.


Poèmes eskimo

de Paul-Emile Victor


Recueil de Poèmes Inuit récoltés par P.E.Victor. Inégal mais intéressant.

" Derrière ce rocher j'ai vu les glaces J'ai vu les glaces jusqu'au loin Et je me suis assise sur ce rocher Qui a l'air d'un corbeau (Poème eskimo) "
Des poèmes eskimo collectés et traduits par Paul-Emile Victor. En postface, un conte pour mieux connaître les habitants du Groenland.


Dystopia

de Richard-Christian Matheson (le fils)


Je n'ai rien lu d'autre de lui mais ça ne m'a pas inspiré plus que ça. Quelques bonnes nouvelles dans le lot.

Elles sont agaçantes, ces vieilles dames qui commencent au café leurs banales photos-souvenirs, mais celles-ci sont-elles si banales ? Quelles sont ces voix qu'un homme entend à l'intérieur de lui-même et que les autres entendent aussi ? Quelle existence vous attend si la moindre sensation, même la plus anodine, vous procure un orgasme ? Courir, faire des marathons de plus en plus longs, se dépasser, être performant...et si le corps de ce jeune cadre ambitieux ne répondait que trop bien aux entraînements qu'il lui impose ? L'ouvrage se compose d'une trentaine de nouvelles.

Miroir, miroir

de Richard Matheson


Dernier tome des nouvelles de Richard Matheson composé des fonds de tiroirs qui auraient pu rester... au fond du tiroir. Voir plus bas pour les 5 tomes précedents.

Depuis " Duel " (1971), Richard Matheson prétend ne plus avoir écrit de fictions courtes... Mais jusqu'en 2002, au compte-gouttes, il en est encore paru ici et là dans des revues ou des anthologies.

Ce sont ces huit nouvelles, commandées ou exhumées par des éditeurs sous la pression des admirateurs de l'auteur, toutes inédites en français, que l'on trouvera ici, à titre de codicille à l' " intégrale des nouvelles ", où, parce qu'elles étaient encore dans les limbes, elles n'avaient pu prendre place.

Une femme obsédée par sa beauté qui ne cesse d'interroger son miroir... une institutrice qui fait visiter à sa classe un musée dont la nature, terrible par ses implications, se révèle peu à peu... un couple en mal d'argent qui se prête à une expérience d' " enfant génétiquement programmé "... Comme toujours chez Matheson, ces personnages vont être confrontés à la terreur absolue, l'auteur s'offrant et nous offrant en prime le luxe, comme au plus beau temps de sa carrière, de nouvelles recherches en matière de narration.


La citadelle Hyponéros vol I, II, III

de Pierre Bordage


SF française, 3 pavés de 800 pages chacun pour une sorte de space opéra. J'ai trouvé le style assez lourd, beaucoup de descriptions, de détails...

Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquels la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l'ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d'Hyponéros, venus d'un monde lointain, doués d'inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l'instauration d'une dictature sur la Confédération ne constitue qu'une étape. Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l'Ordre Absourate ? Ou faudrait-il compter avec cet obscur employé d'une compagnie de voyages qui noie son ennui dans l'alcool sur la planète Deux-Saisons ? Car sa vie bascule en ce jour où une belle Syracusaine, traquée, passe la porte de son agence... Rares sont les romans français de science-fiction animés d'un véritable souffle épique. Pierre Bordage, dès son coup d'essai, nous livre avec Les guerriers du silence le premier volet d'un authentique Space Opéra.


Les Voies d'Anubis

de Tim Powers


Très bon. Dans la mouvance « steampunk » avec un mélange d'Angleterre XIXe de magie...

Lorsque vous êtes écrivain spécialiste de Samuel Coleridge et que l'on vous propose d'assister à une de ses conférences, résisterez-vous bien longtemps ? Et le fait que l'on soit en 1983, près d'un siècle après la mort du poète ne semble pas être un obstacle insurmontable. En effet, un savant anglais a découvert que le temps est un long fleuve sur lequel existent des brèches qu'on peut emprunter, passant de l'une à l'autre quasi instantanément. Brendan Doyle, jeune auteur américain, se retrouve en 1805 dans une Londres victorienne, flamboyante et décadente. Mais alors que son expédition devait passer inaperçue, il est enlevé par un étrange magicien aidé d'une bande de bohémiens. Il se retrouve alors plongé dans un complot à travers les âges qui vise à détruire l'Angleterre et à rétablir la puissance de l'ancienne Égypte. On peut rapprocher ce roman steampunk des Machines infernales de Jeter avec cependant un intérêt marqué pour la mythologie égyptienne qui n'est pas sans rappeler celui de Bilal dans sa Trilogie Nikopol. --Laurent Schneitter


Bouvard, Pécuchet et les Savants fous

de René Reouven




Découvert par hazard, cet auteur français m'a autant surpris que Serge Lehman dans un autre genre. En reprenant les personnages de Flaubert là où celui-ci les avait laissé, Il invente une suite à leurs aventures en y brodant des personnages qui ont existés ou qui font partie de nos légendes. Le tout très bien écrit.

En même temps que Flaubert, Bouvard et Pécuchet ont donc cessé de vivre... Mais on ne peut s'empêcher de penser a ce qu'aurait pu être la suite leur histoire... Après avoir exploré tous les domaines connus du savoir, où leurs expériences s'étaient chaque fois soldées par des échecs, pourquoi ne se seraient-ils pas tournés vers ces sciences qu'on appelle maudites, occultes ou parallèles selon ses convictions ? Oui, imaginons qu'un hasard goguenard ait réuni chez eux trois maîtres en la matière : Allan Kardec pour le spiritisme ; Frédéric Moreau, échappé a son éducation sentimentale pour se consacrer à tératologie ; et enfin, le mystérieux James Horlan, voyageur temporel échoué à chavignolles... Seulement voilà, il en est des passions scientifiques comme des passions amoureuses : elles ont tendance à tourner au vaudeville. Sauf que les portes des placards ne s'ouvrent plus sur des amants cachés mais sur des mondes interdits.


Les grandes profondeurs

de René Reouven


Bonne surprise aussi avec ce second livre de cet auteur.

Quel rapport entre William Crookes, le célèbre savant anglais, découvreur du thallium et des rayons cathodiques, inventeur du radiomètre, et Henry James, Oscar Wilde, Guy de Maupassant et Robert-Louis Stevenson ? Une époque sans doute, mais surtout un intérêt passionné pour les monstres tapis dans les grandes profondeurs de l'inconscient. Et peut-être une participation plus ou moins directe à l'un des épisodes les plus sanglants de l'histoire criminelle. Car est-ce un effet du hasard si, au moment même où les recherches de Crookes inspirées du spiritisme aboutissent à la mise au point d'un convecteur psychique ayant la propriété de concrétiser les images mentales, un tueur aussi bestial qu'insaisissable se met à terroriser le Londres victorien ? Un tueur qui devait longtemps hanter les mémoires sous le nom de Jack l'Éventreur...


La Ligue des héros ou comment Lord Kraven ne sauva pas l'empire

de Xavier Maumejean


Ca ne restera pas dans les annales et je pense que je l'oublierais assez vite.

1969 : banlieue londonnienne. Un vieil homme est ramené dans sa famille par deux hommes en blouse blanche. D'où vient-il ? Qu'a-t-il fait ces dernières années ? Nul ne le sait. Jusqu'au jour où disques de rock et lecture de comics lui font redécouvrir l'aventure, l'héroïsme, l'honneur... et deux ou trois souvenirs.

1902 : Londres. L'Angleterre victorienne imaginaire est en proie aux agressions de Peter Pan et des créatures du Pays de Nulle Part. Lord Kraven, membre prestigieux de la Ligue des Héros combat pour l'Empire et la Reine, sous les ordres de l'intrigant Baycroft. . . Entre merveilleux et réalité, les deux destins finiront par se rejoindre pour connaître un dénouement inattendu...


Eastern Arctic Kayaks: History, Design, Technique

de John D. Heath, E. Arima, John Brand


Ce n'est pas un roman, mais cela fait tellement longtemps que je l'attendais. Y ont participés des gens avec qui je correspond par mail depuis quelques temps maintenant. Très bon et beau livre... quand on est interressé par le sujet.

Eastern Arctic Kayaks is the product of years of kayak study by two of the world’s experts. Combining analyses of form and function with historical background and illustrations of kayaking techniques, this volume is a storehouse of information for recreational kayakers and scholarly readers alike.

Drawing from his vast practical experience and extensive study of museum specimens, John D. Heath offers a comprehensive overview of the evolution and construction of Greenland kayaks supplemented with an illustrated series of rolling and sculling techniques. E. Arima examines kayaks of the eastern Canadian Arctic, covering woodworking tools, construction techniques, and the treatment of skins for the kayak cover.

Core chapters on Greenland and eastern Canada are accompanied by essential articles by Greg Stamer on the use of the Greenland paddle and two studies of kayaks in European museums by Harvey Golden and Hugh Collings. A valuable excerpt from John Brand’s Little Kayak Book series makes this British publication available to American readers for the first time.

Lavishly illustrated with drawings and historic photographs, Eastern Arctic Kayaks is a landmark study in the history of watercraft—an essential resource for recreational kayakers and maritime historians, and for anyone interested in northern Native material culture.


La proie de rêves 

de M.M. Smith

La proie des reves

La Proie des rêves ? Un univers déjanté, digne des meilleurs scénarios des Monty Python, qui a révélé l'un des écrivains les plus originaux de la jeune génération de la SF britannique. Hollywood ne s'y est pas trompé en lui achetant les droits de deux romans !

Salarié de Rémintérim, une société assez louche, Hap, le personnage central, transfère les cauchemars de ses clients dans sa propre mémoire... Entraîné dans une spirale d'aventures délirantes, l'appât du gain aidant, notre héros se trouve confronté au souvenir d'un meurtre. Manque de chance, il s'agit de l'assassinat d'un gradé de la police de Los Angeles ! Hap devient la cible des flics, de hackers véreux, de son ex-femme, et surtout d'une bande de clones sinistres à lunettes noires et gabardines dignes d'une série noire des années cinquante qu'on croirait échappés de la quatrième dimension...

J'ai maintenu une bonne moyenne ; une seule fois j'ai dû m'arrêter pour laisser passer un troupeau de cafetières électriques qui traversaient la route devant moi (...) tout à leur quête d'un toit, d'un repas ou, qui sait, peut-être de café à passer.

Hap Thomson - comme le lecteur, entraîné dans un tourbillon d'aventures - ne s'étonne plus de rien dans ce monde où les objets ménagers ont des droits et le font savoir !

La Proie des rêves, mélange de SF et de polar, passe allègrement de l'expression du sentiment tragique de la vie aux envolées hilarantes. --Stéphane Nicot


Machines infernales

de K.W.Jeter

Machines infernales

George Dower mène une existence paisible, sans extravagance, partagé entre sa boutique d'horlogerie et sa passion des automates qu'il fabrique et façonne. Mais un beau jour, les rouages semblent se bloquer et le temps se figer ; un homme étrange, " l'homme en cuir noir ", pénètre dans son échoppe et le charge de réparer un bien curieux mécanisme. Même lui, pourtant spécialiste, n'avait jamais rien vu de tel. Et ce premier pas va l'entraîner dans un monde irrationnel peuplé d'hommes-poissons, de machines volantes, d'intrigants automates... Un monde dont il deviendra vite l'un des principaux acteurs. A l'instar de Jules Verne, c'est à une plongée envoûtante dans un univers à la fois rétro et futuriste que nous convie K.W. Jeter, par un savant mélange de sérieux et d'humour, de passé et d'avenir, d'hommes et de machines. Prenant le contre-pied des romans de SF traditionnels, Machines infernales frappe par son charme désuet et son raffinement extrême.




Anciennes lectures <Ici>